Cette page existe grâce à Serge HARLÉ ...
qui, après sa visite du Château de Villesavin (41) en octobre 2005, eut :
  • la gentillesse de prendre l'initiative de me communiquer ses photos,
  • l'extrême patience de répondre ensuite à mes nombreuses questions.


    Commentaire de Serge HARLÉ
    Voici quelques photos des 350 globles exposés dans la salle d'exposition du mariage.
    Visite libre, sans guide ni document de visite ; peu d'explications dans les vitrines, juste des dates.

  • Transcription des textes des 4 panneaux photographiés
  • Autrefois, le mariage était une cérémonie accompagnée de beaucoup de symboles. La Haute Société, les Grandes Dames, la Noblesse pavoisaient avec des parures et des bijoux de grande valeur. Peu de gens pouvaient s'offrir le luxe de ces ornements.
    Au 19ème Siècle, vers 1840, les mariées se fabriquaient des couronnes et parures en fleurs naturelles des champs ou avec des roses qui avaient bien du mal à tenir toute la journée. Elles étaient souvent fanées avant le soir.
    Vers 1860-1870, on trouvait sur le marché des couronnes de papier ou de tissu. Des fabriques renommées ont laissé leur nom, tel que LAMBERT-MARION-FOUQUES, à Rennes et à Paris.

  • Très beau Globe de Mariée du début du Siècle.
    Il a la particularité de rassembler la couronne de rosière, symbole de pureté, ainsi que le diadème de mariage de la même personne.

  • Mallette d'échantillons pour présenter les modèles de boutons ou de fleurs d'oranger aux femmes de marins.
    Elles choisissaient le modèle qu'elles souhaitaient fabriquer. Leur travail était conditionné par bouquet de 10 unités.
    Epoque : 1880

  • Poinçons et matrices aux nervures correspondantes.
    Servaient à tailler des pétales en papier cartonné qui étaient utilisés pour former le calice et la corolle que l'on trempait dans la cire d'abeille afin d'imiter la fleur d'oranger.
    Epoque : 1880

  • Photos commentées
  • De nombreux globes sont exposés sur des étagères contre un mur en demi-cercle (dans une salle ronde ? une tour ?).
    Cet alignement peut sembler monotone, même si au centre, au niveau du panneau informatif, les étagères (plus larges)
    sont en légère proéminence permettant de mettre en valeur certaines pièces. S'agit-il des plus remarquables ?




    Couleurs dominantes

    Ce sont le rouge (du coussin) et le doré (des fleurs, des feuilles et de l'oiseau) qui dominent,
    ponctués par le foisonnement du blanc des fleurs d'oranger.
    Le tout est rehaussé, selon les mouvements de l'observateur, par l'éclat violent des miroirs.
    La netteté de l'ensemble est atténuée par les reflets parasites de la lumière ambiante sur les courbures des globes.

    Miroirs aux formes différentes

  • taillé en rectangle, positionné en bas, entre le coussin et le socle



  • en rond

              

  • en étoile



    Socles ... sobres ou particulièrement bien décorés
    Les socles, dans leur très importante majorité, sont très sobres et de couleur noire.
    Leur seule décoration est un léger renflement taillé en creux dans l'épaisseur du bois.
    Pourtant certains ont nécessité un travail et une précision remarquables !



    Socles sur 4 pieds

              

    Fabrication

  • Photos anciennes présentant les étapes de la réalisation, dans un atelier




  • Outils

         

    Commercialisation



  • La visite fut brève ... car le site est en construction !
    Retour au menu "Recherches en cours ou en projet"
    Retour au menu "Globes"
    Retour à la page d'Accueil                                    Retour au menu "Ressources"